Fin des chaudires dites basse temprature en 2018

Le 12/07/2017

La Directive Européenne Ecoconception entrée en vigueur en septembre 2015 a pour but de faire disparaître du marché les appareils de chauffage ayant un impact sur l’environnement. L’objectif est d’inciter les consommateurs à se tourner vers des technologies moins gourmandes en énergie. Grâce à ce dispositif, on estime que la consommation d’énergie moyenne de l’UE pourrait baisser de 10% d’ici 2020.
 
Ainsi, les chaudières dites « basse température » sont amenées à disparaître du marché dès 2018 (les fabricants ont déjà cessé de les produire), pour laisser place aux chaudières dites « à condensation » (vapeur d’eau), qui deviennent, de facto, la référence.

Pour ce qui vous concerne, tant que votre actuelle chaudière (basse température) fonctionne, vous n’avez aucune obligation de la faire remplacer (la basse température reste autorisée uniquement dans le cadre d’extraction des fumées par VMC ou conduit collectif). 
Problématique : sans possibilité de remplacement à l’identique, (puisque les chaudières «basse température» ne sont plus fabriquées), que se passe-t-il si la vôtre est définitivement hors service ?
Deux solutions à envisager:
  •  La pose d’une chaudière adaptée : les fabricants travaillent actuellement sur des chaudières anciennement basse température, qui répondent à la nouvelle réglementation en vigueur et permettent de s’adapter à l’existant. Inconvénient : pas d’économie d’énergie et pas d’éligibilité au crédit d’impôt.
  •   La pose d’une chaudière condensation classique : avec soit un tubage inox complet de la cheminée allant du rez-de-chaussée au dernier étage de l’immeuble (travaux à prévoir, dont la mise en œuvre est relativement onéreuse), soit la pose d’une chaudière condensation à ventouses, nécessitant une extraction par les façades de l’immeuble (soumis à accord de l’assemblée générale à la majorité de l’article 25). Précision étant faite, qu’il ne s’agit là que d’une simple évacuation de vapeur d’eau, aucune toxicité. 
Dans la mesure où de tels travaux affectent les parties communes (percée de la façade), ils doivent impérativement être soumis à l’approbation de l’assemblée générale des copropriétaires (à la majorité de l’article 25).
Afin de permettre au syndic d’ajouter une résolution spécifique concernant votre demande, pour la prochaine assemblée générale, il vous faudra présenter le cahier des charges de votre chauffagiste : 
- Présentation de son projet (plan projeté), 
- Mode opératoire (respect de l’alignement du percement en façade), 
- Type de ventouse (diamètre 125 maximum), 
- Couleur de ventouse dont la taille du dépassement en façade devra se faire la plus discrète possible et ne pas dépasser 30 cm. Le tout afin de respecter l’harmonie générale des façades extérieures.

Ce n’est qu’après délibération de l’assemblée générale, statuant favorablement sur l’autorisation à accorder, que votre chauffagiste sera habilité à exécuter lesdits travaux.
 
En savoir plus : www.projet-gaz.grdf.fr

 

LES AGENCES PROACT'IMM

Agence d'Arpajon
21 Bd Jean Jaurès
91294 Arpajon cedex
Tél. : 01 64 90 91 38
Agence de Brunoy
4 Rue du Pont Perronet
91800 Brunoy
Tél. : 01 69 43 70 00
Agence d'Epernay
6 Rue Simone Caillet
51200 Epernay
Tél. : 03 26 54 50 50
Agence de Ris-Orangis
1/3 Av. de la Libération
91130 Ris-Orangis
Tél. : 01 69 02 10 90
Agence de Bourg-La-Reine
104 Bd du Maréchal Joffre
92340 Bourg-La-Reine
Tél. : 01 41 87 06 58